fbpx

Tout a commencé lors d’un Soutra en janvier 2020, SHIFU ZIME a demandé à ses élèves d’arrêter d’avoir des pensées vagabondes pendant 14 jours, 24 heures sur 24. La question que je me suis posée était : que voudrais-je faire pour mettre cette idée en mouvement ? Il m’a fallu réorganiser mon temps. Quels attachements dois-je abandonner ? La réponse est venue rapidement : les bulletins de nouvelles et les activités sportives.

Oui ! Je suis prêt à ne plus regarder les nouvelles et les sports. Je peux le faire ! Le but consistait à ne plus avoir de pensées errantes. Mais le véritable objectif était d’accéder en permanence au pouvoir de mon Âme. Je savais que je ne pouvais pas fonctionner un pied dans leur monde (forces négatives) et l’autre dans le monde ZIME. C’était irréaliste. J’ai choisi ZIME.

Mon nouveau programme quotidien consistait (outre le travail) à lire des chapitres parmi les trois livres de SHIFU : Les Pensées Vagabondes, Le Bouddhisme et ZIME. De plus, j’écoutais le mantra de Bouddha Amituofo en plus de visionner des vidéos de SHIFU.

Pour terminer le processus des 24 heures, je dormais en écoutant le mantra de Bouddha Amituofo. Puis vint le confinement causé par la COVID-19. Ça m’a secoué et choqué. J’étais grand ouvert et donc vulnérable face à ce virus. Je suis tombé malade, vraiment malade. J’ai eu peur. J’ai pris congé du travail pour guérir. J’ai appelé SHIFU pour les traitements. Je ne peux assez la remercier d’avoir sauvé ma vie. Je ne serais pas ici pour écrire cet article sans la compassion et la capacité de guérison de SHIFU.

Aurais-je la capacité de maintenir le même élan que j’avais acquis avant cet intervalle difficile ? Pour ce faire, j’ai pris des rendez-vous hebdomadaires auprès de SHIFU et ajouté la Technique ZIME en ligne. La Technique et les consultations m’ont énormément aidé à guérir et poursuivre le processus que j’ai commencé en janvier de vivre ZIME 24/7. Au cours de nos conversations, SHIFU me disait souvent de travailler à abandonner les attachements et cesser de brasser dans ma tête. En d’autres termes, je ne peux pas être à la fois avec mon Âme et avoir des pensées vagabondes.

Je voudrais partager certaines de mes observations et réflexions que j’ai vécues au cours des 120 derniers jours et plus.

  1. L’esprit ramène toujours à nos souvenirs. L’Âme désire notre guérison.
  2. Je n’ai plus besoin d’attachements pour me sentir vivant.
  3. Quand je brasse mes pensées, je me coupe de ma propre spontanéité et créativité (Âme).
  4. Pour être respecté, je dois d’abord apprendre à me respecter.
  5. Avoir des attachements est comparable à une forme de domination/contrôle.
  6. La solitude n’existe pas dans l’Âme.
  7. Je dois être 100 % honnête avec moi-même.
  8. Je dois empêcher les gens d’accéder à mon Âme.
  9. Je ne dois jamais cesser de croire en SHIFU ZIME.

Je conclus par une référence au livre : Les Pensées Vagabondes, où SHIFU écrit que travailler sur soi requiert beaucoup d’honnêteté et une volonté de changement. (Les Pensées Vagabondes, page 110)

Je suis profondément privilégié d’être un des étudiants de SHIFU.

J’exprime toute ma reconnaissance à SHIFU ZIME.

BOUDDHA AMITUOFO! BOUDDHA QUAN YIN! OM MANI PAD ME HOM!

Danny, élève ZIME (région de l’Estrie)

Prenez note qu’une retraite ZIME aura lieu cet automne à Magog.

 

My first 120 days of living ZIME 24/7

It all started during a Sutra in January 2020 when SHIFU ZIME asked her students if we could stop having wandering thoughts for 14 days 24 hours. The question I asked myself was: what would I want to do to put this idea into motion? To do so required of me to reorganize my time. What attachments did I need to let go of? The answer came quickly: News and Sports. Yes! I would stop watching the News and Sports. I can do that! The goal was to stop having wandering thoughts. But the real objective was to access the power of my Soul permanently. I knew I couldn’t continue functioning with one foot in their world (negative forces) and one foot in the world of ZIME. It was unrealistic. I had to put ZIME front and center.

My new daily regimen consisted (besides work) of reading SHIFU’s three books: Les Pensées Vagabondes, Le Bouddhisme and ZIME. In addition, I listened to the mantra of Buddha Amituofo and watched videos of SHIFU’s courses.

Moreover, to complete the process of 24 hours, I would sleep listening to the mantra of Buddha Amituofo. Then came the period of confinement and Covid-19. It shook me, it shocked me. I left myself open to Covid-19. I got sick. I got real sick. I got scared. I took time off from work to heal. I called SHIFU for treatments. I can’t thank HER enough for having saved my life. I wouldn’t be here today writing this article if it wasn’t for SHIFU’s compassion and healing capacity.

With the confinement would I still be able to maintain the same momentum that I had acquired before this difficult interval? In order to do so, I made weekly appointments with SHIFU and added the ZIME Technique online. The Technique and the consultations helped tremendously in permitting me to heal and to continue the process I started in January of living ZIME 24/7. During our conversations, SHIFU would often tell me to work on letting go of attachments and to stop stirring. Stop stirring! In other words, I can’t be both with my Soul and be having wandering thoughts at the same time.

I would like to share some of my observations and reflections, I’ve had over the last 120 + days.

  1. The mind always wants to reference memories. The only thing the Soul wants to do is heal us.
  2. I no long have to have an attachment to feel alive.
  3. When I stir, I cut myself off from my own spontaneity and creativity (Soul).
  4. To be respected I must first learn to respect myself.
  5. Having attachments is comparable to a form of domination/control.
  6. Loneliness doesn’t exist in the Soul.
  7. I have to be 100% honest with myself.
  8. I must stop people from gaining access to my Soul.
  9. I must never ever stop believing in SHIFU ZIME.

In conclusion, I would like to quote from « Les Pensées Vagabondes », where SHIFU writes that to work on oneself requires a great deal of honesty and a desire to change. (Les Pensées Vagabondes, page 110)

I’m profoundly privileged to be one of SHIFU’s students.

With all my recognition to SHIFU ZIME.

BUDDHA AMITUOFO! BUDDHA QUAN YIN! OM MANI PAD ME HOM!

Danny, élève ZIME (région de l’Estrie)